• Détails
  • Tags
  • Plus

BULLETIN S.H.E.D. N° 44 – NOVEMBRE/DECEMBRE 2020

Accueil  /  Bulletins  /  Page actuelle

 

12 novembre – Jacques SIMON : L’orphelinat Francisco Ferrer qui a recueilli des enfants espagnols victimes de la Retirada suite à la guerre civile de 1936 à 1939.

19 novembre – Max BRUNEL : La fièvre typhoïde au Havre de 1887 et 1888.

10 décembre – Cédric COICAUD : LE HAVRE, port baleinier au XIXè siècle. Cette conférence aura lieu à la bibliothèque Oscar Niemeyer.

Dès 1816, le gouvernement de la Restauration décide de relancer la chasse baleinière par le biais d’une législation incitatrice basée sur un système de subventions avantageux et une ouverture aux armements étrangers. Le Havre s’impose alors comme le plus important espace portuaire grâce à un armateur natif des Etats-Unis, Jérémiah Winslow. Ce sera l’occasion de découvrir l’histoire de l’industrie baleinière et l’utilisation des produits issus de cette activité.

Il y a cent ans :

Dans la nuit du 10 au 11 novembre 1920, on vit arriver sur la place Denfert-Rochereau, un cortège précédé de deux soldats casqués, escortant la dépouille d’un héros que portaient à bout de bras, dans son cercueil drapé de tricolore, six frères d’armes vêtus de leur légendaire uniforme bleu horizon. Ce cortège dans lequel avaient pris place le Président de la République Alexandre Millerand et les personnalités officielles, se dirigea vers le Panthéon pour un hommage national que clôtura La Marseillaise, puis reprit sa route vers l’Arc de Triomphe.

Il y fut déposé sous l’arcade et une foule silencieuse et recueillie  défila jusqu’au soir. Il fut placé ensuite dans une salle, provisoirement, et ce n’est que le 28 janvier 1921 qu’il put reposer à l’endroit que nous connaissons.

La Flamme sera inaugurée le 11 novembre 1923 en présence du 5ème R.I. avec musique et drapeau.

Le 10 novembre 1920, à 15H avait eu lieu une cérémonie émouvante dans la citadelle de Verdun : huit cercueils contenant les corps de combattants, dont on ignorait l’identité, étaient alignés deux à deux entre deux haies de soldats portant arme.

Le sergent André Maginot, représentant le gouvernement, s’avança. À l’un des soldats du 132è R.I. qui rendait les honneurs, il tendit un bouquet d’œillets rouges et blancs et lui demanda de le déposer sur l’un des cercueils. Après avoir fait le tour des cercueils, le soldat déposa le bouquet sur le 6ème. Le soldat inconnu  était désigné.

Le soldat qui avait reçu la mission du sergent Maginot a confié que son choix avait été guidé en additionnant les trois chiffres de son régiment le 132ème R.I.

Les éléments de cet article émanent du magazine La Charte de octobre/novembre 2003.

12 novembre – Jacques SIMON : L’orphelinat Francisco Ferrer qui a recueilli des enfants espagnols victimes de la Retirada suite à la guerre civile de 1936 à 1939.

19 novembre – Max BRUNEL : La fièvre typhoïde au Havre de 1887 et 1888.

10 décembre – Cédric COICAUD : LE HAVRE, port baleinier au XIXè siècle. Cette conférence aura lieu à la bibliothèque Oscar Niemeyer.

Dès 1816, le gouvernement de la Restauration décide de relancer la chasse baleinière par le biais d’une législation incitatrice basée sur un système de subventions avantageux et une ouverture aux armements étrangers. Le Havre s’impose alors comme le plus important espace portuaire grâce à un armateur natif des Etats-Unis, Jérémiah Winslow. Ce sera l’occasion de découvrir l’histoire de l’industrie baleinière et l’utilisation des produits issus de cette activité.

Présidente : Françoise AMIEL-HEBERT : Courriel : fran.ami@wanadoo.fr

Rédactrice : Micheline HUE : Courriel : micheline.hue@club-internet.fr

Permanence : Fort de Tourneville/Archives municipales : mardi 14H30/16H30. Site internet : http://lashed.org

 

Anecdote historique : Les puissants guerriers sont parfois vaincus sans combattre, tel ATTILA qui disait « Là où mon cheval passe, l’herbe ne repousse pas ». Ainsi, lors de son mariage avec Germaine Ildico, il abusa du vin et se coucha ivre mort. Pris d’un abondant saignement de nez durant son sommeil, il ne put réagir. Sa veuve le retrouva au petit matin, sans vie, étouffé par le sang qu’il avait avalé.
Regards sur le passé :

17 décembre 1770 : 250è anniversaire de la naissance de Beethoven. Ses concertos, sonates, pièces pour piano et orgue sont des œuvres intemporelles. Lorsqu’il a composé sa 3è symphonie Héroïque il l’a dédiée à Napoléon Bonaparte, Premier consul mais lorsque celui-ci est devenu empereur, Beethoven en a changé le titre : Grande symphonie héroïque pour célébrer le souvenir d’un grand homme.

Son seul opéra FIDELIO (1805) n’a pas reçu un bon accueil de la part du public à sa première représentation mais le succès est arrivé ensuite.

5 décembre 1870 : 150è anniversaire du décès d’Alexandre Dumas. Ecrivain prolifique, il a marqué de son talent tous les domaines : théâtre, poésie, romans, récits de voyages, biographies, ainsi que sa collaboration à plusieurs journaux.

Indépendamment des œuvres, il pratiquait l’art de la bonne cuisine, des belles femmes et sa générosité était proverbiale car ses amis dans le besoin ne faisaient pas en vain appel à lui.

 

Sports – FOOTBALL : notre équipe locale rencontrera sur son terrain :

21 novembre : CAEN

1er décembre : AUXERRE

15 décembre : CLERMONT

22 décembre : RODEZ

BASKET BALL : St-Thomas Basket aux Docks Océane

6 novembre : SAINT-VALLIER

13 novembre : KAYSERSBERG Alsace

5 décembre : ANDREZIEUX BOUTHEON ALS

11 décembre : GET VOSGES

13 décembre : BESANÇON

 

14 janvier 2021 – Roger SOULIEUX : LE HAVRE 1941 … : en raison de la situation sanitaire actuelle, cette conférence est sujette à confirmation.

11 février 2021 – Assemblée générale

BULLETIN S.H.E.D. N° 44 – NOVEMBRE/DECEMBRE 2020